• Joue-la comme burda

      Il y a 3 ans de cela, je traversais une période moujik. J'habitais à la campagne, travaillais dehors, et heu, ben je devais être inspirée par le style "poète et paysan" façon Tolstoï, puisque j'avais pondu ça au jugé :

    Joue-la comme burda

    Balouba, kouloukou popov ?

      Le corps de la tunique n'était pas seyant pour un sou mais j'avais deux excuses à cela : le corps d'une tunique n'est pas tenu d'être seyant, et la petite taille du coupon dans lequel je n'ai pas pu couper comme j'aurais voulu.

      Vous noterez le travail des poignets qui est aussi le principal inconvénient de cette tunique, car tout habit dont les manches ne peuvent être retroussées est pour moi un habit mort. Pourquoi alors l'avoir fait me demanderez-vous ? C'est une question qui nécessiterait probablement d'être débattue quelques dizaines d'heures sur le divan d'un psychanalyste, luxe qui m'est interdit (je suis un pauvre moujik). Au lieu de ça, je continuerai probablement à faire des fringues un peu fofolles pourvu que leur confection soit riche d'attentes et de rebondissements. Vade retro, projet planplan au succès prévisible, Get behind me, Santa ! Enfin, quoique, dans la présente affaire Santa semble s'en être mêlé puisque la jupe qui a été tirée de la côte du moujik ne déparerait pas la fille du père Noël.

    Joue-la comme burda

    Vous ne rêvez pas, le petit Jésus a multiplié par 2 la moumoute !

      Pourquoi être allée déranger cette pauvre tunique qui dormait du sommeil du juste dans son armoire normande ? Eh bien pour relever le défi jupe du mois sur T&N ! Le mot d'ordre étant asymétrique, je m'étais finalement fixée sur un patron burda joliment drapé, et fus bien désappointée quand je m'aperçus que mon exemplaire du magazine était, lui, resté bien au chaud dans l'armoire normande. Qu'à cela ne tienne, burda, tu vas voir de quel bois je me chauffe (c'est à la vodka, foie de moujik !). Retroussant mes manches, enfin, non, pas possible ça, bref, j'ai sorti ma base de jupe et essayé d'interpréter le dessin technique: les deux pinces dos et surtout le plissé du devant.

    Joue-la comme burda

      J'ai donc manigancé la contruction des plis selon les lignes suggérées, fondu les pinces devant du patron de base là-dedans, remplacé le zip par deux boutons sur la ceinture, et procédé à un raccourcissement forcé que je ne regrette pas du tout.
      Il y a eu quelques frayeurs au premier essayage avec épingles, mais tout s'est ensuite bien passé. Voilà une bonne petite jupe pour cet hiver !


  • Commentaires

    1
    Vendredi 4 Octobre 2013 à 10:22
    Lujayne

    Rhoooo j'adore !!! Et la jupe rend beaucoup mieux que la tunique ;)

    2
    Dimanche 13 Octobre 2013 à 00:40
    Marjo sabali
    C'était la fille du père noël, j'étais le fils du père fouettard, elle s'appelait Marie-Noëlle je m'appelais Jean-Balthazar !... Sinon je partage complètement ce rejet des manches non-retroussables,super agaçant.
    3
    Mercredi 16 Octobre 2013 à 09:54
    julcouture

    Génial ! (l'article ET la jupe moumoute !)

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :